Allumer le Feu.

Nous à l'Insider, nous n'avons pas la langue dans notre poche, et quand il y a des vérités à dire, nous les disons, même si elles fâchent. Et quand des lecteurs nous écrivent pour se plaindre, et bien nous publions, sans aucune censure, leur lettre. Nous avons donc reçu une lettre de Marc Durier, habitant de Pontarlier dans le Doubs(France). Pour plus d’anonymat, nous l’appellerons, Claude :

Cher Insider,
Fidèle lecteur depuis vos débuts, j'ai décidé aujourd'hui de prendre la plume pour vous écrire. Notez, bien sûr, que c'est imagé, je n'allais quand même pas dire, je prends mon clavier...
Bref, passons, je vous écris donc, parce que j'ai vécu une situation qui m'a fait enragé au plus haut point.
Je travaille comme designer packaging de boîtes d'allumettes, dans une entreprise importante. Bon, nous sommes 3ème en France dans le monde de la boîte d'allumettes, ce qui nous situe à peu près à la 11ème marche au niveau européen. Au niveau mondial, il faudrait que je me renseigne auprès de Bernard, mais il est actuellement en congé. Mais, je m'égare, j'ai vécu donc une situation plutôt exaspérante, voyez plutôt :
Tous les 3 ans, est organisée aux États-Unis, la convention du design de la boîte d'allumettes, inutile de vous dire que pour un designer packaging de boîte d'allumettes comme moi, c'est l’événement immanquable ! Mais voilà, depuis 15 ans, je loupe systématiquement la convention. Los Angeles, Miami, Seattle, Las Végas, New York, j'ai tout loupé ! Bon j'avais de bonnes raisons, conduire mamie à l'hôpital, enterrer mamie... Mais enfin, cette année, je pouvais m'y rendre. Je fus un peu déçu car, la convention se tenait à Madison ! Je voyais bien les regards moqueurs de mes collègues, (Madison!!) Mais je m'en moquais car, étant fan de la STFL, j'y voyais là, le moyen de réaliser un de mes rêves : assister à un match de STFL. (j'aimerais aussi nager avec des dauphins, mais bon...)
Je me suis donc dit :
- « Marc, dès que tu arrives là-bas, tu te prends des billets pour le match de la semaine ! »
Après renseignement, cette semaine là, les Trashers recevaient les Mustangs. J'étais aux anges, les Mustangs, ça c'est une équipe. (J'étais quand même pas venu pour voir jouer les Spartans...) Donc quand je suis arrivé, je me suis renseigné pour acheter un ticket! Et là comment dire ?? Personne ne pouvait me dire quand aurait lieu le match !! A la billetterie du stade, personne n'avait le renseignement !! Les fans ont pris l'habitude de camper, ne sachant ni l'heure ni la date exacte du match !! Il existe une application qui prévient le public 2 heures avant !
Résultat, le match a bien eu lieu, mais j'étais dans l'avion du retour !!! Et, j'ai appris que ce n'était pas un cas isolé, c'est comme cela partout dans la STFL !! Mais cette organisation est indigne d'une ligue comme la STFL ! Même à la télé, impossible d'avoir du direct, tout est en différé, car impossible de programmer exactement les matchs ! Alors j'exige, que la STFL redevienne ce qu'elle était avant ! Une machine bien huilée !
Et en compensation, de mon rêve brisé, j'exige, qu'un match soit délocalisé à Pontarlier !
Un fan bien déçu !
Cher Claude, à l'Insider, nous vous soutenons à 100%. C'est devenu, mission impossible pour nos envoyés spéciaux de suivre les matchs ! Il est temps que cela change !

 

 

Génération Perdue.

Une fois n'est pas coutume, nous avons suivi les Rovers cette semaine, en voyage à Miami contre les Shadows.
Et nous avons croisé quelques fans de Jackson (si, si, on en trouve même enFloride. En vacances certes, mais quand même au stade). Le témoignage a été sans appel, poignant même : "Je pense que ce seront mes enfants qui verront gagner les Rovers... quand j'en aurai." Désabusés, fatalistes, fatigués, du côté du Mississipi, on ne sait plus trop quel est l'adjectif qui correspond le mieux à décrire les Fans de Jackson. Il faut dire aussi, une seule victoire sur les 26 derniers matchs, çà commence à lasser un peu, même les plus fidèles. Pourtant sur le papier, tout est là. De bons joueurs partout, un bel équilibre, un GM qui fait gagner plein d'autres équipes. Et puis, non, çà veut pas. Chaque semaine le constat reste le même. Désespérant. Winter is coming. Et semble staying for a long time.

Retenez son nom.

Arthur Alston. Arrivé de sa ville natale de Tacoma dans la banlieue de Seattle, le jeune Quarterback a débarqué il y'a peu dans la FFL, le vivier de la STCFL, drafté par Bakersfield. Il aura pour cela dû attendre le 9ème tour, quand le Top 5 des QB était parti depuis très longtemps. Autant dire qu'il était passé à travers presque tous les radars des Scouts FFL. Dans ses bagages, il a surtout les qualités d'un quarterback qui sait courir avant de lancer. Mais, après deux matchs à la tête de l'équipe du Sud Californie, les chiffres font tourner la tête : 73% de complétions, 560 yards lancés et 6 TD à la passe. Des débuts en trombe qui ont fait murmurer le staff des Grizzlies "y'a du Shepard dans ce gars". La route est encore longue d'ici la saison 29 où il apparaitra normalement dans un roster STFL. S'il ne se perd pas en route, il pourrait très vite avoir son nom coché sur quelques listes...

L'Expression de la semaine :

- "Boire le calice jusqu'à la lie" : Jouer les Crushers cette semaine. (Voir également à : "être le GM de Madison")